Travail

Travail
Oui, les réfugiés sont autorisés à travailler. Parmi les demandeurs d'asile venus d'Érythrée et du Moyen-Orient, un grand nombre est appelé à rester à long terme dans notre pays.

Beaucoup de migrants arrivent avec des qualifications et une expérience professionnelles, motivés pour utiliser leurs compétences en Suisse. Le long temps d’attente dans les centres de réfugiés représente un facteur de stress important pour ces personnes. Nous croyons qu'il est temps de trouver des moyens innovants pour aider les réfugiés dans leur intégration sur le marché du travail. Aussi bien les associations d’Églises que les individus ont sans aucun doute une contribution précieuse à apporter dans ce domaine.

Simonetta Sommaruga a mis l’accent sur l’importance de l’intégration professionnelle, dans son discours lors du 6ème symposium suisse sur l’asile  : « L’intégration est le grand défi de l’avenir » (disponible uniquement en allemand)

Nous souhaitons fournir ici des informations générales et des liens vers des services d’orientation professionnels, des opportunités de travail et des start-up innovantes.

Informations générales

Il est possible de trouver des informations sur la législation relative à l'activité professionnelle des demandeurs d'asile dans chacun des services cantonaux de la migration (ainsi qu’auprès de la Croix-Rouge suisse). Les règlementations sont définies au niveau fédéral et mises en œuvre au niveau cantonal, avec quelques variations selon les cantons.

1) Êtes-vous employeur?

Donnez l’opportunité à une personne réfugiée de travailler dans votre entreprise. Permis N : après trois mois, l'accès au marché du travail est possible (priorité pour les travailleurs indigènes). Permis de travail requis. Permis F : Permis de travail requis. Permis B : Permis de travail requis.

2) Pouvez-vous offrir une place de travail dans une structure d’utilité publique ?

Les requérants d'asile avec un permis N peuvent participer à des programmes de travaux d’utilité publique, accumulant ainsi de l'expérience tout en respectant un cadre professionnel. Ils reçoivent une prime de motivation (par exemple 3 CHF/h). Conditions préalables : L’activité doit être d’intérêt public et à but non lucratif, comme par exemple : protection de l'environnement et de la nature, aménagement de l'espace public, aide lors de manifestations culturelles et sportives, etc.

Vous avez des places de travail dans de telles structures ? Faites-le savoir aux autorités de votre canton en matière d’asile.

Autres liens intéressants sur le thème de l’intégration professionnelle

  • Conférence suisse des institutions d’actions sociales (CSIAS) : Vous y trouverez un dossier sur le thème de la migration et du travail. Il donne de bonnes informations sur les questions d’aide sociale, de salaire et de remboursement, en lien avec le travail des migrants.
  • OSAR (Organisation suisse d’aide aux réfugiés) : Cette ONG donne des informations générales sur le thème de l'intégration professionnelle.
  • Insertion Suisse, association suisse pour l'intégration professionnelle : On y trouve des informations et des contacts sur le sujet de la reconnaissance professionnelle et de l'emploi des réfugiés sur le marché du travail.
  • EPER : L’Entraide protestante suisse propose des projets spécifiques et offre des conseils en matière d'intégration professionnelle.

Projets d’intégration professionnelle et services d’orientation professionnels

3) Vous êtes (vous ou votre Église) impliqué dans l’aide aux migrants ou vous êtes intéressé à mettre en place un projet social/une start-up?

Les information suivantes - la plupart en lien avec des Églises - vous fourniront un ensemble de ressources et d'idées utiles, qui vous aideront à trouver une place de travail pour les personnes migrantes.

...

- L’Université de Genève ouvre ses portes aux réfugié-e-s qui ont dû interrompre leurs études universitaires dans leur pays et/ou ayant déjà achevé un voire plusieurs cycles de formation. Ce programme d’intégration académique et sociale est proposé en partenariat avec le Bureau de l’intégration des étrangers du canton de Genève (BIE). Pour l’année académique 2017-2018, les inscriptions seront ouvertes du 1er au 31 mai 2017. Toutes les informations pratiques  ainsi que le formulaire à compléter figurent sur  www.unige.ch/horizon-academique. Pour toute question, vous pouvez contacter Anja OKSALAMPI, assistante sociale, Uni Dufour, bur. 302, tél. 022 379 77 83,  horizonacademique [at] unige.ch.

Peur ?

N'ayez pas peur !

Oui, l'actualité avec ses récits de guerres, de terrorisme et d'arrivées massives de réfugiés peut parfois effrayer. Être confronté à des étrangers que l'on ne connait pas peut paraitre menaçant. Ne vous arrêtez pas à cela, apprenez à les connaître, pour que la peur soit dépassée. Et surtout, priez pour les réfugiés et pour leur intégration en Suisse.